La généralisation du BYOD inévitable

L'IDATE constate et déplore que la dynamique d'équipement professionnel en smartphone soit masquée par celle de l'équipement personnel.

Malgré un taux d'équipement en smartphone deux fois plus élevé à titre personnel qu'à titre professionnel, l'IDATE note que la dynamique d'équipement du marché professionnel reste très positive et qu'en 2012, 10 à 15% des salariés français devraient être dotés d'un nouveau smartphone par leur entreprise.

Reste que l'usage du smartphone à titre privé engendre un niveau de BYOD très élevé. D'ailleurs, que ce soit de manière directe (via la mise à disposition par l'employeur) ou indirecte (à travers le développement du BYOD), entre 30 et 40% des personnes actives disent utiliser un smartphone à des fins professionnelles.

L'IDATE a même pu dresser le portrait-robot de trois grands types d'utilisateurs :

  • les abonnés professionnels qui bénéficient d'un abonnement payé par leur employeur,
  • les "cumulars" qui sont équipés d'un smartphone professionnel, mais qui utilisent également leur smartphone personnel pour le boulot,
  • les "souterrains" qui compensent l'absence d'équipement professionnel avec leur propre outils (smartphone et abonnement), ponctuellement ou de manière systématisée, dans le cadre de leur travail.

 

Enfin, plus de 80% des utilisateurs avouent gagner en productivité avec un smartphone au travail, mais 50% dénoncent aussi le côté stressant et envahissant de cet outil en permanence connecté. L'IDATE conclut en précisant que le smartphone reste un facteur de risque significatif pour les données stratégiques de l'entreprise (niveau de sensibilisation perfectible, mesures protectrices insuffisantes, etc.) et que des mesures de sécurité doivent évidemment être prises.

26/10/2012 source http://www.itchannel.info